top of page

Être aimé.e, sans raison aucune.



Je me souviens de l'instant.

Après des années de méditation et de travail sur moi-même, il y a eu un moment précis où j'ai réalisé le nombre de pensées d'auto-critique qui me traversaient l'esprit à chaque minute.

J'étais choquée. Je pouvais maintenant les entendre clairement, c'était un flux continu de haine, de pression pour en faire plus, d'auto-jugement et de pensées similaires.

Je m'étais éveillée à une énorme couche d'ozone qui était auparavant dans l'ombre, dirigeant ma vie sans que je m'en rende compte. Depuis lors, ma vie a consisté à revenir au corps et à utiliser ces pensées pour alchimiser et élargir ma conscience.


Je sais maintenant très bien que même lorsque nous pensons que nous savons intellectuellement que nous sommes aimés, valables, et en sécurité, notre inconscient peut ne pas le savoir. Nous ne l'avons peut-être pas intégré dans le corps.


Si vous êtes né au cours des 100 dernières années, vous n'avez probablement pas appris de façon incarnée à quel point vous étiez aimé. Sans raison aucune. Parce que ceux dont vous auriez pu l'apprendre ne l'ont pas appris non plus.


Bien sûr, vous avez peut-être reçu beaucoup de je t'aime et de nombreuses preuves d'amour variées, mais l'effet «wow», la cé-lé-bra-tion totale que vous méritez continuellement, vous ne l'avez probablement reçue que quand vous étiez bébé et que vous n'en aviez pas conscience, ou à certaines occasions, comme lorsque vous portiez une belle robe ou une jolie coiffure « oh wow regarde-toi ! Qu'est-ce que tu es belle!!" (Généralement si vous êtes une femme). Qu'est-ce que cela laisse comme empreinte dans le corps ? Que vous avez de la valeur et de l'importance uniquement parce que et quand vous êtes belle.

Pour les hommes, ce serait probablement lorsque vous avez montré votre force ou lorsque vous avez obtenu des résultats étonnants. Bien sûr, ce n'est pas rigidement lié aux genres. Tous les humains de tous les genres, sauf exceptions, ont reçu la célébration qu'ils mériteraient en fait pour absolument tout (cligner des yeux, roter, sourire ou avoir le hoquet) uniquement quand ils présentaient certaines raisons spécifiques convenues socialement.


Et donc, ça a appris quoi à notre système nerveux ? Que nous n'avons de la valeur et de l'importance que dans ces cas-là. Que nous n'obtiendrons ce que nous désirons que dans ces cas-là. Même si intellectuellement, vous savez que ce n'est pas vrai, votre corps a créé des voies neuronales qui ne retiendront que cette information comme vraie.


Vous arrive-t-il de penser au fait que vous êtes une œuvre d'art vivante et respirante ?

Que vous êtes précieux simplement parce que vous êtes une structure multidimensionnelle hyper complexe qui perçoit et crée des choses et des êtres ?

Que vous êtes une émanation de principes divins en fractales ?

Une expression de grâce, éternellement connectée à une source illimitée d'amour, de sécurité, de puissance électromagnétique, de bonheur ?


Peut-être que vous y pensez parfois, mais si ce n'est pas dans le câblage de votre système nerveux, vous n'allez pas l'incarner ni agir en conséquence. Vous vous sentirez plus probablement menacé lorsqu'une belle femme / un homme fort passe à côté de vous.


La plupart des humains d'aujourd'hui n'ont pas intégré que nous sommes faits de la même force vitale infinie qui crée Tout, expérimentant juste une version de ce que signifie être vivant, juste un point de perception. Que nous n'avons pas besoin d'atteindre quoi que ce soit ou d'être quoi que ce soit pour recevoir de l'importance parce que nous sommes déjà tout.



Toutes les maladies, qu'il s'agisse d'un être malade ou d'une société malade dans son ensemble, tous les aspects destructeurs ou contrôlants de tout système, proviennent de l'oubli répété de cette vérité mystérieuse, encore et encore.


Et il est logique que nous en soyons arrivés là, car tout le monde a ce besoin inné à l'intérieur : se savoir valable, aimable et aimé, puissant et libre, en sécurité, nourri, en sécurité, confiant. Tout le monde a besoin de ces choses.

Alors, que fait-on quand on vit dans une société qui ne le sait pas, quand on pense qu'on n'a pas ces choses en soi ? Naturellement, on essaie de compenser, et de les trouver ailleurs ! On essaiera d'être le plus beau possible, on essaiera d'être le plus riche possible, on essaiera d'être le plus puissant possible, peu importe si c'est destructeur pour les autres ou pas, on a besoin de ses besoins de base, point !

C'est à ce moment-là que les humains commencent à entreprendre des actions qui finissent par manquer de respect au monde et à eux-mêmes : parce qu'aucune de ces choses ne se trouvera jamais ailleurs qu'à l'intérieur.


Et si vous voyez ces dysfonctionnements autour de vous, cela se produit également en vous.


Combien de fois avez-vous honte de bâiller ? Combien de fois détestez-vous votre corps dans le miroir ? Pensez à chaque action que vous entreprenez, à chaque pensée qui vous traverse tout au long de la journée. Est-ce l'amour? Est-ce de la confiance ? Est-ce une connaissance profonde de votre sécurité, de votre abondance, de votre pouvoir intérieur ?

Ne vous inquiétez pas, tout va bien si vous avez répondu non. Bien sûr que vous avez honte ! Bien sûr que vous vous sentez coupable ! Bien sûr que vous cherchez à être la plus belle, le plus beau, les plus accomplis, les plus forts ! Vous avez été programmé pour. Et vos parents aussi, et les leurs aussi, ça dure depuis des siècles.


Mais devinez quoi ? Vous êtes aimé, en sécurité, valable, en sécurité et puissant de toute façon ! Et vous avez le choix à chaque instant de vous en souvenir.


Nous avons le pouvoir de créer un monde de confiance, et c'est nous-mêmes que nous devons d'abord apprendre à respecter pour créer cette confiance. Et ça veut dire choisir activement la conscience et l'amour, plutôt que tout ce qui vous passe par la tête.


Rafaëlle



Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page